Pour un traitement prolongé et à fortes doses, les premières doses peuvent être réparties en deux prises quotidiennes. L'emploi des corticoïdes nécessite une surveillance particulièrement adaptée, notamment chez les sujets âgés et en cas de colites ulcéreuses (risque de perforation), anastomoses intestinales récentes, insuffisance rénale, insuffisance hépatique, ostéoporose, myasthénie grave. Leur effet métabolique et de rétention sodée est moindre que celui de l'hydrocortisone. La liaison protéique est de l'ordre de 60%. Les patients doivent éviter le contact avec des sujets atteints de varicelle ou de rougeole. Pour un traitement prolongé et à fortes doses, les premières doses peuvent être réparties en deux prises quotidiennes. Lorsque le patient est seulement sous hydrocortisone, il est possible de tester l'axe corticotrope par des tests endocriniens. Traitement d'attaque : de 0,05 mg à 0,2 mg/kg/jour (soit 0,35 mg à 1,2 mg/kg/jour équivalent prednisone). En traitement d'entretien, il existe des dosages plus appropriés.