Lors du sevrage, l'arrêt doit se faire progressivement, par paliers en raison du risque de rechute : réduction de 10% tous les 8 à 15 jours en moyenne. La bétaméthasone est métabolisée dans le foie et éliminée par le rein. L'obtention d'un sevrage est le but recherché. La demi-vie plasmatique de la bétaméthasone est de l'ordre de 5 heures. La demi-vie biologique est de 36 à 54 heures. Ce médicament contient du propylène glycol et peut provoquer des symptômes semblables à ceux provoqués par l'alcool. A forte dose, ils diminuent la réponse immunitaire. La décroissance doit être lente. A forte dose, ils diminuent la réponse immunitaire. Le traitement « à la dose d'attaque » doit être poursuivi jusqu'au contrôle durable de la maladie. Le traitement entraîne une mise au repos des sécrétions d'ACTH et de cortisol avec parfois une insuffisance surrénalienne durable. Le traitement entraîne une mise au repos des sécrétions d'ACTH et de cortisol avec parfois une insuffisance surrénalienne durable.